Marc Tanguy

« La peinture a ce privilège unique de nous montrer des images lentes. Elle s’arrête là où tout s’agite, elle donne à l’image le temps de se construire, comme une chose vivante, qui grandit peu à peu, se développe selon des règles subtiles et invisibles. Des règles sensibles, organiques, qui sont celles du corps, dans toute sa profondeur, sa puissance de perception, de réflexion. Je cherche à peindre ce qui se passe au -delà de ces tremblements, ces mystères, ces peurs invisibles et délicieuses, qui sont en vérité le monde réel. Celui qu’on nous cache derrière le vacarme des médias, des crises de fin de monde. Nous avons le choix : subir les images qu’on nous impose, ou choisir celles qui nous font vivre. »

Ainsi s’exprime Marc Tanguy au gré de ses transcriptions éblouies. Solaire en effet, cette première exposition fait la part belle aux jaunes joyeux, aux tendres mauves, aux bleus superbes, si doux ou si puissants qu’ils se donnent et s’esquivent tout à la fois, tour à tour évidents ou nébuleux. Ils éclatent, ils bruissent et toujours affirment la réalité sensible d’un paysage intérieur : le sien. Qu’il nous appelle à faire nôtre…

« C’est cette sorte de résurrection  intime qui nous procure une sensation d’arrêt du temps, de la vie, de la marche du monde. La toile enregistre, en somme, toute cette marche préalable vers la peinture telle que nous la voyons, ce patient tissage de formes, ces infinis recouvrements de couleurs où le peintre s’est livré sans retenue et d’où, à présent, il emplit notre regard. »(Pierre Daix in Zao Wou-Ki, 2013).


Sans doute la fréquentation du cours de Zao Wou Ki lors de ses études à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs exerça-t-elle « quelque » influence sur le travail de Marc Tanguy….L’atelier Wacker, à l’ENSBA de Paris paracheva sa formation. A son tour enseignant à l’université puis à l’ENSAD de Paris, il mène une carrière riche et diverse, scandée, depuis 1989, d’expositions tant en France qu’en Espagne, en Allemagne, en Angleterre ou aux USA. Sélectionné au salon de Montrouge de 2006, il participe aux salons professionnels les plus fameux, recueille l’attention de la presse